Le doctorat conseil

En tant qu’entreprise, collectivité territoriale, administration ou association, vous pouvez faire appel à un doctorant pour réaliser une mission courte de conseil ou d’expertise, sur une durée maximale de 32 jours par an.

Mise en oeuvre :
Cette mission, peut prendre des formes très diverses selon les besoins de l’entreprise : conseil technique, scientifique ou organisationnel, veille techonologique ou réglementaire, étude bibliographique, étude de faisabilité, formation.

Cette mission s’adapte aux besoins de l’entreprise. Elle est définie d'un commun accord entre l'entreprise et le doctorant et peut etre sans lien nécessaire avec le thème de recherche du doctorant.
Pour sa mission, le doctorant peut s'appuyer sur les ressources de son laboratoire de rattachement : il peut s’agir soit de la valorisation d'une expertise scientifique sur un sujet précis ou bien de la valorisation d'une compétence individuelle.

La mission doit être validée par le directeur de thèse. Tout doctorant contractuel de l'université (CDD de 3 ans avec salaire brut annuel min. 23 484 €) peut être un doctorant-conseil. L’entreprise verse un minimum de 4020 euros à l’université qui rémunère ensuite le doctorant.

Une convention tripartite est signée entre l’entreprise, l’université et le doctorant. Le doctorant conseil est recruté par l’université pour une durée d’un an (pour une mission de 32 jours).

Mis à jour le 01 juillet 2015